Une Tesla en orbite

Elon Musk, patron de Tesla n'est pas du genre à faire les choses à moitié... Le 6 février dernier il a fait décoller, depuis la Floride, la fusée la plus puissante du monde, avec une poussée de 2500 tonnes, soit 18 Boeing 747... Avec à son bord, une Tesla...

Tout c’est presque passé comme prévu lors de ce décollage, puisque deux atterrissages sur 3 ont réussi. En effet, pour la première fois SpaceX a pu faire se poser, en parfaite synchronisation, les deux boosters latéraux qui se sont séparés de la fusée et revenus se poser six minutes plus tard. Le booster central quant à lui, qui devait se poser sur une barge en mer a raté sa cible, la faute à un moteur défaillant. Ainsi 2 de ces 3 boosters vont pouvoir être réutilisés, ce qui représente une grosse économie à la clé. Mais le coup de pub d’Elon Musk se situe à la tête de la fusée: un Roadster de Tesla, conduit par un mannequin aux allures de Starman (personnage de Bowie) sur la musique du chanteur défunt. Cette mise en scène, qui n’est pas sans rappeler la scène culte de la corvette dans l’espace du film Metal Hurlant (1981), a été retransmise sur Terre et renvoie une image surréaliste et pourtant bien réel : une Tesla. Si la voiture électrique n’est pas détruite par les radiations de la ceinture d’astéroïdes Van Allen, elle devrait normalement tourner en orbite autour du Soleil. Le but n’est pas de polluer notre orbite terrestre évidemment… Un beau succès qui présage d’autres aventures pour l’entreprise dont la « Big Fucking Rocket », une fusée dont la destination serait Mars…