Une soirée de talents au Boos Beach Club

Le 14 novembre, cinq artistes en vogue étaient mis à l’honneur lors d'une soirée privée au Boos Beach Club co-organisée par la Conciergerie D2 et son partenaire CM Art Invest. Dans cet univers artistique et coloré, nous avons eu la chance de rencontrer le détonant Philippe Shangti.

Nombreuses étaient les œuvres qui habillaient les murs et jonchaient le sol du désormais incontournable Boos Beach Club le 14 novembre dernier. Alors que les créations de Raphaël Laventure, Zen Portraitiste, Géraldine Morin et Erik Salin trônaient fièrement dans l’établissement, c’est surtout Philippe Shangti qui était la guest star de la soirée. Totalement accessible, naturel, Philippe Shangti aime parler de son art et de sa passion. Avec son look décontracté, baskets graffiti et veste en jeans à têtes de Mickey, on part à la découverte d’un artiste complexe, entre un homme doué et un éternel adolescent.

Ame sensible ne pas s’abstenir

Observateur, curieux, préoccupé par ce qui l’entoure, l’art est sa manière à lui de passer des messages sur des sujets qui lui tiennent à cœur : la planète et l’humanité. Sa première série à succès est donc née, tout naturellement, de son sens de l’observation. En débarquant à Saint-Tropez, il reste dans l’incompréhension face à ce gotha international à qui tout semble réussir, et qui pourtant, se perd et se détruit dans la cocaïne. Sa collection de photographies ‘Art VS Drugs’ voit le jour, une dénonciation magnifiée et artistique qui fait quasi instantanément décoller sa carrière. Cette manière d’étiqueter l’hypocrisie du dénie et les préoccupations de l’humanité va devenir sa principale marque de fabrique. Il n’hésite pas à pointer du doigt la surconsommation au travers de sa collection ‘Luxury Overdose’, tire l’alarme sur l’état de la planète avec ‘No Pollution Here’ et témoigne à sa façon sur des sujets controversés comme la prostitution avec la série ‘No Prostitution Here’. Philippe Shangti un artiste engagé qui fait de son art un véritable combat.

Une carrière fulgurante

La réussite est arrivée très tôt. A seulement 35 ans, il est déja un artiste reconnu dans le milieu depuis une dizaine d’années ! Pour ce jeune artiste l’art est quelque chose que l’on porte en soi, qui découle tout naturellement et que l’on doit exprimer. Philippe Shangti est ce que l’on appelle un self-made artiste. Pas d’école des Beaux-Arts dans son cursus mais une imagination débordante, délirante. A l’entendre, on perçoit dans sa voix une conviction et une passion dévorante pour l’art et tout ce qu’il peut véhiculer. Sa force a été de savoir cerner ce qui l’entoure et saisir les mains qui se sont tendues.

Une approche artistique bien huilée

Alors qu’elles frôlent parfois la vulgarité mais sans jamais l’atteindre, les œuvres de Philippe Shangti délivrent un esthétisme et une sensualité palpable. La femme y est ostensiblement son modèle de prédilection, là où d’autres ne souligneraient que sa beauté, l’artiste reconnaît sa sensibilité et l’émotion qu’elle réussit à transmettre. Des couleurs chatoyantes pop imprègnent ses photographies tout en délivrant des messages sans détour. Comme à son habitude, l’artiste écrit, signe à même les corps des modèles afin de véhiculer ses messages de la manière la plus directe et la plus magnifiée qui soit. Car Philippe Shangti en est certain : ce sont les belles images qui restent ancrées, que l’on a envie de mémoriser. Et c’est dans cette démarche artistique et engagée qu’il crée des œuvres sublimées, de façon à déstabiliser le public, à l’inviter à réfléchir, et de cette façon, soutenir des causes sérieuses à travers le meilleur moyen qui soit. Il y a donc selon lui un sens de lecture de ses œuvres, à l’image des livres, puisque c’est bien le parallèle qu’il nous offre. Un livre a une couverture d’abord, de même que ses créations affichent un visuel. Puis il y a le titre, parfaitement lisible et qui en raconte déjà un peu sur le contenu ; lui appose sur ses modèles un message clair, sans ambages. Enfin, une fois que tous les éléments sont mis ensemble, un peu comme si l’on avait lu l’intégralité d’un livre, on se fait une analyse, une réflexion plus pointue. Car voilà, utiliser l’art afin de faire passer un message est pour Philippe Shangti fondamental. Au delà de se positionner comme un messager des temps modernes, l’artiste a un souci du détail rigoureux, une recherche de la symétrie quasi chirurgicale. Lorsque l’on sait que chaque performance scénique qui donne vie à ses créations est bien réelle, on comprend rapidement l’imagination et la méticulosité de ce ‘jeune’ talent.

Le Shangti Studio

Peintures, photographies, sculptures, son travail nécessite un matériel de pointe. Grâce à son appareil photo Hasselblad à 10 millions de pixels, il prend des photos de très haute qualité qu’il imprime en grand format sur du dibon et qu’il colle ensuite sur une feuille d’aluminium. Le tout est recouvert d’une plaque de verre. Philippe Shangti assure ainsi que ses œuvres peuvent durer plus de 100 ans ! Mais surtout, tout ce procédé technique est réalisé dans son studio, un entrepôt de 2500m2 situé à Andorre (où il est résident depuis quelques années) où pas moins de 10 personnes l’assistent. Une liberté artistique qu’il cultive et revendique, ce qui lui permet de s’affranchir de certaines collaborations qu’il considère inappropriées, et de créer des réalisations singulières. Parmi tous les clients collectionneurs et les commandes inédites qu’il a reçu, on retiendra l’œuvre représentant le ballon d’or de Cristiano Ronaldo avec le slogan ‘No Looser Here’ achetée par le joueur.

Actualité

Philippe Shangti a été sélectionné pour représenter la principauté d’Andorre à la 58ème édition de la Biennale de Venise en 2019, une véritable reconnaissance qui le hissera parmi les plus grands artistes internationaux. Dans le Pavillon Andorran, il présentera son projet monumental choc intitulé « Future Is Now » dont l’objectif est de faire évoluer les consciences et les comportements humains. Car pour changer le futur, il faut acter maintenant. En parallèle, il nous a confié le thème de sa prochaine collection qui défendra cette fois-ci la cause animale. Jamais le trash sublimé n’aura été aussi efficace. www.cmartinvest.com