Une dose de vintage…

Alors que James Bond a vulgarisé la Vodka Martini et Sex and the city, le Cosmopolitan, la série Mad Men et son éminent personnage Don Draper, ont remis au goût du jour les cocktails oubliés. En voici une sélection pour un plongeon dans les années folles.

Véritable déferlante aux States, la série « Mad Men » a contribué entre autre au grand comeback des cocktails d’antan. Cette série, appréciée par son authenticité historique et son style visuel, se déroule dans les années 60 à New York et est centrée sur le personnage de Don Draper, directeur créatif dans une agence publicitaire, qui apprécie les cocktails classiques dans les déjeuners d’affaires. Moscow Mule, Gimlet, French 76, Opium Express, Manhattan sont quelques-uns des cocktails qui ont été remis au goût du jour. Après des années de créativité débridée – mixologie moléculaire et ses dérapages incontrôlés – le cocktail s’assagit, renoue avec ses racines et le métier de bartender retrouve ses lettres de noblesse.

Manhattan

By Octan’s a Spirited bar

Ce classique absolu tire ses origines dans l’âge d’or de l’histoire de la mixologie. En 1862, on trouve une première recette du Manhattan Cocktail dans The Bar-Tender’s Guide de Jerry Thomas. L’Octans, A Spirited Bar à Luxembourg propose une recette classique qui se compose de Bulleit Rye Whiskey, de Martini Rosso et d’Angostura Bitters et une variante quant à elle composée de Bulleit Rye Whiskey, de Martini Riserva Speciale Rubino et Grand Marnier. Ce mélange est rafraîchi dans un mixing-glass agrémenté de Bitters Old-Fashion, servi dans un verre à cocktail et garni d’une cerise à l’eau de vie. Recette : – Verser tous les ingrédients : 60 ml de Rye Whiskey (Bulleit Rye), 25 ml de Vermouth Doux (Martini Rosso) et 2 traits d’Angostura Bitters dans un verre à mélange – Ajouter de la glace et mélanger à l’aide d’une cuillère à mélange – Verser dans un verre à cocktail préalablement rafraîchi – Garnir avec une cerise à l’eau-de-vie.

Moscow mulle

By SOFITEL le Grand Ducal

En 1939, la plupart des Américains ignoraient encore la vodka. John Martin, alors propriétaire de la marque Smirnoff, avait un vieil ami à Los Angeles, Jack Morgan, qui déployait des efforts considérables pour familiariser les Américains avec le ginger beer. Ils ont trouvé la solution à leur problème en mélangeant la vodka, le ginger beer et du jus de citron vert… et en créant le Moscow Mule. Martin déclara plus tard : « Ce nom ne voulait rien dire, il était juste accrocheur. » Aujourd’hui devenu un classique aux quatre coins de la planète, le cocktail bénéficie même d’un engouement renouvelé depuis plusieurs années. Recette : – Dans une tasse Moscow Mule en cuivre, mélanger 4cl de vodka Grey Goose avec le jus de 4 quartiers de citron vert frais – Ajouter 5 cl de soda au gingembre (ginger-beer), puis des glaçons – Garnir d’une tranche de citron vert et de 2 gouttes d’Angostura.

Exclusive sidecar

By Thomas FORET – Royal Hotels & Resorts

Le célèbre Sidecar est une recette originale de 1920 alliant le Cognac au triple sec et au citron, un simple sour en apparence cependant doté d’un équilibre parfait. Devenu populaire en France après 1920 lorsque le Cognac devint plus accessible à la population, vous pouvez le siroter aujourd’hui au Piano Bar de l’hôtel Le Royal où il pourra être revisité à la Ratafia de Champagne « Exclusive ». Recette :  – Au shaker, mélanger 5cl de Ratafia de Champagne « Exclusive » avec 2cl de Cognac VSOP, 2cl de jus de citron jaune, 0.5cl de sirop d’agave ainsi que quelques gouttes de Burlesque et Xocolatl bitters – Filtrer le tout dans un verre à cocktail bien glacé – Garnir d’un zeste d’orange et d’un givrage au sucre fin

Opium cocktail

By Boos Beach Club

Recette :  – Dans un gros verre, mélanger 1 thé ginseng; 3,5cl de rhum vieux; 1,5cl de Rhum Overproof ; 0.5cl d’Absinthe ; 1 dash d’orange bitter ; 2 cl de citron vert pressé ; 3cl de jus de mandarine pressé avec des glaçons – Verser dans un verre à cocktail et servir bien frais.