Racing Collector

A en juger par sa collection, nous ne sommes pas surpris que ce collectionneur ait évolué dans l’univers automobile. Passionné des cylindrées et des belles mécaniques en tout genre, D. apprécie les modèles racés, à l’histoire vibrante, et c’est instinctivement qu’il craque pour la mythique TAG Heuer Monaco. Propriétaire de plusieurs pièces de cette série, avec notamment des éditions spéciales, il nous dévoile ici une partie de ses modèles préférés.

Photos : Etienne Delorme

Ma première montre de valeur a été une Rodania lors de la naissance de ma fille aînée en 1994. C’est une sœur jumelle de la Rolex Submariner. J’ai craqué régulièrement pour des montres de caractère à quartz. C’est en 2009 que j’acquiers ma première montre à mouvement automatique, un des 2.500 exemplaires du Chronographe TAG Heuer Monaco Calibre 12 Gulf. Claude Wagner me dit, en me la remettant, « j’espère qu’elle te portera bonheur, c’est le numéro 1013 ! » Le modèle « Monaco » a toujours eu ma préférence. Ce chronographe a été très à la mode au bras de pas mal de célébrités il y a quelques années.

Ensuite, ce sera par des coups de cœur que j’agrémenterai ma collection. Un chronographe Perrelet avec son calibre « squeletté », la TAG Heuer Carrera Calibre 1887 Jack Heuer, le chronographe Bell & Ross BR 03-94 AeroGT, quelques séries spéciales rares de Chronographe TAG Heuer Monaco, deux Omega Seamaster « Bullhead » 1969 et un des 316 exemplaires « édition limitée jeux olympiques de Rio 2016 », quelques Rolex de plongée dont la fameuse Sea-Dweller Deepsea James Cameron, une Girard Perregaux Sea Hawk, quelques Panerai – dont une Radiomir California 3.

J’avais envie, depuis mes études d’industrial designer, d’une Jaeger-LeCoultre Reverso. C’est vers une belle Night & Day que mon choix s’est dirigé. Je la trouve d’une sobriété et d’une élégance rare. Quelques Cartier ont rejoint les chronographes. Une Ballon bleu, une 100 XL, une Pasha.
La version de la Zenith El Primero Stratos Flyback Striking 10th : Felix Baumgartner a flashé lorsque mon « camarade de classe » de Passion Horlogère, Felipe, me l’a présentée.

Dernière arrivée dans ma collection, le très séduisant chronographe TAG Heuer Monaco Bamford, une édition limitée à 500 exemplaires en carbone.