L’Odyssée du Byblos

Le célèbre palace de Saint-Tropez fête ses 50 ans cette année. Cette institution a su traverser les âges et faire perdurer les traditions. Pour l'occasion, l'établissement s'est associé à de nombreuses marques, dont Audemars Piguet, Rolls-Royce et Dom Pérignon.

27 mai 1967. Cette date ne vous évoque peut-être rien. Et pourtant ! Ce jour marque l’ouverture du majestueux Byblos et de son célèbre night-club à Saint-Tropez. Sept cents invités découvrent alors un établissement qui bouscule tous les codes de l’hôtellerie de luxe. La soirée d’inauguration du 27 mai 1967 sera à jamais gravée dans les annales. Lorsqu’on évoque le Byblos, on ne peut s’empêcher de penser à Brigitte Bardot, marraine des lieux ou à Bianca et Mick Jagger, qui y fêtèrent leur mariage en 1971, assurant à l’établissement une renommée mondiale. Les murs résonnent encore des folles nuits d’antan aux Caves du Roy, la boîte de nuit que les clients, célèbres ou anonymes, rejoignent par un escalier. Comme il y a cinquante ans. Dans le battement de célébrations féériques, le Byblos et les Caves du Roy participent depuis leur création à la renommée internationale de Saint-Tropez sans jamais faillir à leur vocation première : apporter confort et plaisir. Têtes couronnées, stars du cinéma ou de la chanson, idoles du rock and roll, écrivains comme épicuriens en quête de bonheur, des générations entières s’y sont croisées, rencontrées, se sont liées d’amitié, et bien d’autres générations encore le feront demain. « Enfant, je passais mes vacances à l’hôtel Byblos. J’y ai grandi, en même temps que certains de mes clients, qui sont devenus mes amis. C’est cela l’esprit de famille » avoue simplement Antoine Chevanne, Directeur général du groupe Floirat. Jamais copié ni dupliqué, le Byblos qui prend ses aises sur 17000 m2, réinvente la modernité en s’armant de toutes les dernières technologies tout en conservant son cachet unique et indélébile. Toujours porté par l’envie d’évoluer avec son temps, le Byblos Saint-Tropez fête en 2002 l’inauguration de l’iconique restaurant d’Alain Ducasse, le Spoon. Cinq ans plus tard, la maison Sisley y installe son premier spa créé dans le monde, le Spa Byblos by Sisley cosmetics. Mais l’année qui marquera éternellement l’histoire du Byblos est sans doute l’année 2012 qui sacrera l’établissement aux cinq étoiles, en Palace, l’ultime emblème du luxe. En 2013, le Spoon est remplacé par le Rivea, une table gastronomique de produits de la riviera orchestrée par Alain Ducasse et le chef Vincent Maillard, et lovée dans l’écrin ultramoderne qu’ont imaginé les architectes Antonio Citterio et Patricia Veil, une merveille. En mai dernier, le Byblos et les Caves du Roy ont célébré leurs noces d’or avec des partenaires prestigieux, emprunts de la même philosophie : dédier leur savoir-faire au domaine du luxe. Parmi les marques présentes, Rolls-Royce, Goyard, Dom Pérignon, mais aussi Audemars Piguet, qui pour l’occasion, ont exposé des créations en édition limitée. Un moment magique pour les 300 personnes conviées dans ce lieu unique qui, presque par hasard, est devenu le rendez-vous planétaire des célébrités, dans ce petit port de Saint-Tropez, connu aujourd’hui dans le monde entier.

 

LE refuge des peoples

Le tournage du Film de Roger Vadim « Et dieu créa la femme » en 1956, révèlera Brigitte Bardot et fera découvrir Saint-Tropez au monde entier. Les stars internationales vont s’y succèder et ainsi attiser la curiosité sur ce petit village. Ci-dessous : Jack Nicholson et Cher, Brigitte Bardot aux Caves du Roy, Mick Jagger (1971), Grace Jones (1977-78), Michel Polnareff (1973)

Crédits photos :
® Aponte
® Aponte – Méditerranée photo
® Claude Dronsart
® Edward Quinn
® Claude Dronsart

Des collaborations mythiques

Citons entre autres, Audemars Piguet qui a confectionné la Royal Oak Offshore Chronographe Summer Edition à seulement 70 exemplaires, dont 20 pour femmes en acier brossé et diamants et 50 exemplaires pour hommes en or rose. La firme de Goodwood a créé pour le Byblos, la Rolls-Royce Dawn B50, un modèle unique équipée d’un moteur V12 de 570 chevaux. Enfin, Dom Pérignon habillent cinq incroyables mathusalems, du millésime 2003, pièces uniques et singulières, aux couleurs changeantes et chatoyantes, qui illustrent magnifiquement les cinq décennies des Caves du Roy.