Le sabre du samouraï, retour sur le Salon automobile de Tokyo

Pour sa première visite du Tokyo Motor Show, Luxgears découvrait non seulement le salon automobile le plus important d’Asie mais aussi un pays et une culture absolument étonnants. Cette mégalopole, qui s’étend sur 7.835 km2, abrite une population de plus de 37 millions d’habitants qui fait preuve d’une amabilité, d’un pragmatisme et d’une organisation à faire pâlir n’importe quel citoyen occidental.

Comme on pouvait s’en douter, les constructeurs japonais tenaient le haut de l’affiche lors du 45ème salon de Tokyo avec de multiples concepts articulés autour de la mobilité électrique et autonome. Pourtant et contre toute attente, la véritable attraction se trouvait sur le stand Mazda qui y exposait non seulement les deux plus belles voitures de ce salon mais aussi un nouveau moteur essence révolutionnaire !

Bref tour d’horizon

Avant de nous intéresser à Mazda, faisons un tour d’horizon du salon et de ses nouveautés les plus marquantes… Commençons par Toyota qui faisait honneur à son rang de premier constructeur nippon en présentant pas moins de 11 concepts allant de la micro-citadine électrique au classique vaisseau amiral, la statutaire Century. Lexus, sa branche luxueuse, présentait pour sa part son nouveau haut de gamme avec la grande berline LS500h et sa version autonome sous forme de concept. Chez Honda, la Sports EV Concept constituait la version sportive du concept de citadine électrique présenté à Genève ; on découvrait aussi une gamme de motocyclettes et motos vintage s’inspirant des modèles seventies du plus grand constructeur de moteurs au monde. Nissan mettait en avant la deuxième génération de la Leaf, la voiture électrique la plus vendue au monde, et proposait la IMx, un concept de SUV électrique qui pourrait voir le jour en production. Un type de véhicule qui a aussi inspiré Mitsubishi avec son concept e-Evolution, un SUV qui reprend le nom de l’emblématique voiture de rallye… au risque d’attrister ses fans ! Chez Subaru, on garde l’espoir de renouveler la STI avec la Viziv Concept qui préfigure la variante sportive « 3 volumes » de la nouvelle Impreza… espérons qu’elle sera reconduite en STI avec son fameux moteur boxer turbo ! Mais c’est finalement Yamaha qui créait la surprise en présentant son concept Cross-Hub qui prend la forme d’un novateur pick-up capable de transporter 4 personnes et 2 motos de cross alors que son conducteur est placé dans un poste de conduite central. Bien entendu, point de salon de Tokyo sans son lot de Kei-cars qui sont ces fameuses micros citadines disponibles sous diverses formes de carrosserie dont les étonnants micro monospaces 4 places bien pratiques dans les artères encombrées de Tokyo.

Mazda : anticonformisme stylistique et technique

Venons en à Mazda dont le stand, positionné entre les marques premium Lexus et Mercedes, étonnait tout le monde en affichant un raffinement et une sobriété inhabituels pour un constructeur de ce rang. Une modestie qui fut vite balayée à la découverte des deux concepts mis en avant tels des mannequins portant des tenues de haute couture ! Dénommé Vision Coupe, le premier concept est un coupé 4 portes aux formes spectaculaires qui met en avant la nouvelle direction du style Mazda dénommé Kodo. Considérée comme l’interprétation de l’élégance japonaise par le truchement des jeux d’ombre et de lumière, la mouvance « Art of light » du style Kodo entend revenir aux sources du design automobile en exploitant la sobriété des formes et des surfaces. Si le Vision Coupe ne devrait rester qu’un exercice de style, il n’en est rien du second concept baptisé KAI préfigurant les lignes de la future Mazda 3 qui est attendue pour la fin 2018. Cette compacte 5 portes parvient à reproduire un design aussi élégant que dynamique avec une pureté des formes et des lignes aussi limpide que l’assurance de son regard. Mais au-delà de reprendre le langage stylistique du magnifique concept Vision Coupe, la Mazda Kai renferme une innovation technologique sous son capot avec un moteur aussi inédit que révolutionnaire, le Skyactiv-X. Ce moteur essence utilise une technologie de pointe lui permettant de fonctionner sous le principe du moteur diesel – la combustion homogène par compression – pour consommer peu de carburant et donc produire peu de CO2 – tout en restant aussi propre qu’un moteur essence ! Bien entendu, le moment venu ce moteur pourra, lui aussi, être associé à la propulsion électrique pour offrir des véhicules hybrides encore plus performants. En effet, à l’inverse de nombreux constructeurs qui misent tout sur la propulsion hybride et électrique, Mazda considère qu’il faut continuer à améliorer le moteur à combustion interne car, selon les différentes régions du globe, il faut pouvoir proposer des solutions adaptées à leurs besoins et contraintes spécifiques. Une approche pleine de sagesse et de bon sens… Et de conclure qu’au risque de décevoir les écolos et autres politiques décidément mal informés sur les technologies moteur, on n’est pas prêt d’assister à la disparition du moteur thermique !

Mazda Vision Coupe  » Soul of Motion « 

Sculpté tel le sabre d’un samouraï, le concept Vision Coupe provoque une forte émotion visuelle avec son allure de coupé 4 portes dont les proportions savamment travaillées suggèrent la puissance, la sobriété et le raffinement. L’absence volontaire de toute arrête ou de pli de carrosserie permet de créer ce que Mazda appelle la simplicité émotionnelle d’une forme en mouvement… un concept parfaitement résumé par son design « Kodo » caractérisé par son slogan « Soul of Motion ».

Par Antonio Da Palma Ferramacho #luxgears
Impression