La recette pour durer

En 2016, il a participé à l'aventure de The Island, un programme de type docu-aventure produit par M6 et présenté par Mike Horn. Avec la cinquantaine bien sonnée, quelle est la recette d'Alain Cossalter pour conserver une forme olympique ?

6 septembre 2019 ,

Se lancer dans une aventure comme The Island est une rude épreuve physique, surtout pour un quinquagénaire. Débarqué au Panama, sur une île hostile, et malgré son profil de sportif aguerri, Alain avait dû se dépasser pour parvenir au bout de l’émission. Ce cadre, employé dans une société d’ingénierie informatique à Luxembourg, vous prodigue ses conseils pour rester en forme, et l’homme s’y connaît en matière de survie.

PREMIUM : Alain, on se pose souvent la question, que faut-il faire pour rester en forme après 50 ans ? :

Alain Cossalter : Je pense que tout est dans la régularité, il ne faut pas juste faire des efforts au printemps, pour être au top en été. Il est préférable de s’entretenir tout au long de l’année, pour entretenir un capital santé qui sera notre socle pour toute notre vie.

PREMIUM : Si on décide de relancer une machine un peu grippée, quelle type d’activité doit-on pratiquer ?

A. C. : D’abord, il convient de déterminer son poids idéal. On pense souvent, à tort, que les standards de la mode d’aujourd’hui s’imposent à tous, ça me parait faux. Prenez l’exemple des mannequins aujourd’hui, celles-ci ont gagné en forme, pour notre plus grand plaisir des yeux et remplacent les femmes filiformes, voire anorexiques d’une époque pas si lointaine. Pour un homme, le calcul du poids idéal s’obtient avec la formule : Taille (en cm) – 100 – (Taille (en cm) – 150) /4). Par exemple, un homme de 180 cm, devrait idéalement peser 72,5 kg, un homme de 190 cm, 80 kg. Il est évident, que cette règle, n’est pas absolue, car les physionomies diffèrent. De votre désir de perdre du poids va dépendre le choix de l’activité sportive. Si vous sou­haitez brûler rapidement des calories, car vous êtes au-dessus du poids idéal, vous allez alors privilégier les sports cardios : la course à pied bien sûr, qui reste un sport abordable et qui est financièrement accessible à tous. Commencez d’abord par 1 km, si vous ne courez pas habituellement, et ensuite augmentez progressivement la distance, vous aurez du plaisir et c’est un bon brûleur de graisses. En courant 10 km, vous brûlez 700 calories en moyenne.

PREMIUM : Si le sport seul ne fait pas maigrir, alors que faut-il manger ?

A. C. : Il convient de respecter l’équation : calories in < calories out. Si tu ingères plus de calories que tu en brûles, forcément tu vas grossir. Ensuite, il faut supprimer tout sucre de son alimentation. J’entends, les sodas, confiseries, entre autres, et ne pas manger hors des repas. Si tu habitue ton corps, à une certaine discipline, ton cerveau va dire à ton estomac qu’il a suffisamment mangé. Si d’autre part, tu bois au moins 2 litres d’eau par jour, tu auras des effets rapides et ça c’est motivant. Rien n’est plus frustrant que de faire des efforts et de ne pas avoir de résultat visible. D’ailleurs boire un verre d’eau avant le repas, te permet de calmer ta faim.

PREMIUM : Est-ce difficile pour un quinquagénaire de changer son alimentation ?

A. C. : Oui ça l’est certainement, car on a tendance à stocker plus, et il faut être vigilant et discipliné ! Et avouons-le, la motivation peut s’émousser, et quand on pratique depuis longtemps, on est sujet à une certaine lassitude qui est inévitable. Lorsqu‘on pratique la course à pied, il faut changer d’itinéraire régulièrement pour ne pas se lasser et surprendre son corps. La machine humaine est une mécanique extraordinaire qui s’habitue aux conditions les plus extrêmes, il convient juste de l’entraîner et de la préparer. Il faut surtout l’écouter, elle nous donne des signaux en permanence.

PREMIUM : Justement, tu avais mis ton corps à rude épreuve en 2016 avec The Island, quelles ont été les sacrifices ?

A. C. : J’avais perdu 10 kg en 1 mois (Cf. : photo) dans des conditions de survie extrêmes, nous étions plus proches des 200 calories jour que des 2 000. Ce que je retiens, c’est que le corps a une mémoire, donc attention, lorsque vous suivez un régime draconien, le corps va avoir tendance à reprendre ce que vous avez perdu, c’est pour cela que l’on reprend plus de kilos que ce que l’on perd, lors d’un régime sévère. C’est préférable de travailler sur le long terme. Réduire les quantités et pratiquer un sport régulièrement, même la marche – pour les plus récalcitrants – va permettre de développer le cardio et la masse musculaire.

PREMIUM : Et si la motivation est absente ?

A. C. : Il est évident que tout ne peut venir que de toi, tu auras beau payer le meilleur coach sportif, si tu n’est pas motivé, rien n’y fera. Je pense qu’il faut se fixer un objectif annuel et s’y tenir. Le marathon ING du Luxembourg, peut-être une excellente alternative, par équipe je précise, pour commencer. Le courir par équipe de 4 va permettre de boucler les 42 kms en parcourant chacun une partie de la distance. Je participe personnellement au semi-marathon ING du Luxembourg, pour la 14e fois et je pense que c’est réalisable après des mois d’entrainement. Il faut avoir un objectif et se donner les moyens de le réaliser. J’ai fait mienne cette citation de Sénèque : « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va ! ». Il existe de nombreuses courses, sur toutes les distances, qui permettent d’avoir un objectif, ce dernier doit être réaliste et abordable. Trop souvent, certaines personnes s’inscrivent à un marathon, c’est typique, car cette course fait rêver tout sportif et non sportif, sans préparation minimale. C’est un leurre, non seulement c’est dangereux pour la santé, mais en outre, cette épreuve vous dégoutera à jamais de la course à pied.

PREMIUM : Quelle est la meilleure période pour démarrer une activité sportive ?

A. C. : L’été est idéal, car les journées se rallongent, les sorties sont plus nombreuses, le climat qui se radoucit est porteur et incite à se bouger. C’est une belle période, pour se prendre en charge et prendre de bonnes résolutions. Le sport ce n’est pas que des contraintes, c’est se fortifier, autant mentalement que physiquement, rencontrer des gens et être bien dans sa peau. Et selon une étude menée entre 2011 et 2015 par des chercheurs des universités de Yale et d’Oxford, auprès de 1,2 million d’américains, la conclusion est que pratiquer un sport rend plus heureux que l’argent, l’idéal serait de pratiquer 3 à 5 séances de 30 à 60 minutes chacune par semaine. En conclusion, il faut bouger pour bien vieillir, il n’y pas de doute.