Keith Haring était chez Degroof Petercam

Impliquée dans l'art, la banque Degroof expose le grand artiste contemporain à Luxembourg. Photo : Tseng Kwong Chi. © Muna Tseng Dance Projects, Inc. Artwork : © The Keith Haring Foundation.

La banque Degroof Petercam Luxembourg a accueilli l’exposition éphémère de Keith Haring photographiée par Tseng Kwong Chi, qui l’a suivi pendant des années, les 2 et 9 mars pour le grand public et les 1 et 15 mars pour les écoles et universités du Luxembourg. Cette exposition au sein de leurs locaux souligne l’implication de la banque dans l’art. Un film inédit sur l’artiste a été projeté lors de ces événements et le public a eu la chance de découvrir pour la première fois certaines de ses photos.

Keith Haring est un artiste né en 1958, et mort en 1990 à l’âge de 31 ans, malgré son succès il a toujours gardé un air simple et sympathique. C’était un personnage attachant, qui renvoyait l’image d’un homme engagé. Il fait partie de la période Basquiat et Wharhol. Pendant sa carrière, Keith Haring consacre la plupart de son temps à des œuvres publiques, souvent porteuses de messages sociaux.

Il apprend qu’il est atteint du SIDA en 1988. En 1989, il crée la Keith Haring Foundation, dont la mission est d’apporter des nancements et une imagerie aux organisations de lutte contre le SIDA et aux programmes de protection de l’enfance, et de di user les œuvres de Keith Haring à un public plus large à travers des expo- sitions, des publications et l’exploitation de ses images. Pendant les dernières années de sa vie, il utilise son art pour parler de sa maladie et pour susciter la prise de position et de conscience autour du SIDA.

Voici quelques mots de Keith Haring au sujet de Tseng Kong Chi : « Depuis le début, j’étais ami avec Kwong Chi, grand photographe, et il a saisi le potentiel de ce qui commençait à se produire avec les dessins du métro. Il s’est proposé de les photographier. Lorsque j’avais dessiné dans le métro, j’appelais Kwong Chi pour lui dire où je venais de faire les dessins, et il allait photographier chacun d’eux. »