Il était une fois Ennio Morricone

Musicien et compositeur infatigable, Ennio Morricone a signé les plus emblématiques musiques de films. Le mæstro achève actuellement sa grande tournée d'adieux, dont chaque concert a fait sold out. Un succès mérité pour cette légende de la musique de cinéma.

Qui ne se souvient de ses musiques de films envoûtantes, Il était une fois dans l’Ouest, Le Professionnel, Cinema Paradisio, Les incorruptibles, Mission… Le maestro a signé les bandes originales les plus populaires de l’histoire du cinéma. Né à Rome le 10 novembre 1928, Ennio doit sans doute les origines de son talent à son père Mario Morricone, trompettiste de jazz. C’est la raison pour laquelle il obtient son diplôme de trompettiste en 1946. Sa longue carrière artistique englobe un large éventail de genres, Chef d’orchestre, compositeur pour le théâtre, la radio et le cinéma. En 1954, il décroche son diplôme de composition au Conservatorio di Santa Cecilia sous la direction de Goffredo Petrassi. Il écrit ses premiers concerts à la fin des années 1950, puis travaille comme arrangeur pour la RAI et RCA-Italie. Sa carrière de compositeur de musique de film débute en 1961 avec le film Il Federale réalisé par Luciano Salce. Mais sa renommée explose mondialement grâce à la série des westerns spaghetti de son ami Sergio Leone : Pour une poignée de dollars (1964), Pour quelques dollars de plus (1965), Le Bon, la Brute et le Truand (1966), Il était une fois dans l’Ouest (1968) et Fistful of Dynamite (1971). L’expérimentation musicale du compositeur se traduit ici par l’utilisation de bruits : sifflements, cloche, combinaison de sons de la nature, guitare électrique et orchestre. Cette expérience cinématographique changera à jamais son destin de compositeur.

Une carrière bien orchestrée

Morricone a réalisé plus de 450 films avec de nombreux réalisateurs italiens et internationaux, dont Sergio Leone, Pier Paolo Pasolini, Bernardo Bertolucci, Brian De Palma, Roman Polanski, Adrian Lyne, Oliver Stone, Henry Verneuil, Pedro Almodovar, Roland Joffè et Giuseppe Tornatore… Ce dernier dira de lui : « Ce n’est pas juste un grand compositeur de films, mais également un grand compositeur ». Sa production musicale absolue comprend plus de 100 pièces composées de 1946 à nos jours. En 2001, Ennio Morricone entame une période d’intense activité au cours de laquelle il dirige ses musiques de film et ses œuvres pour les orchestres symphoniques et chœurs polyphoniques dans plus de 100 pays, en Europe, en Asie, aux États-Unis, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. De nombreux prix viendront récompenser sa longue carrière. Outre le Lion d’or et l’Oscar honorifique obtenus en 2003, il a reçu huit Nastri D’argento, cinq BAFTA, cinq nominations aux Oscars, sept David Di Donatellos, trois Golden Globes, un Grammy Award et un Prix de l’European Film. En 2009, Nicolas Sarkozy, alors président de la République française, le nomine au rang de chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur. Dans le domaine de l’enregistrement, Morricone a reçu 27 disques d’or, 7 disques de platine, 3 disques d’or et le prix Critica discografica pour la musique du film Il Prato. La bande originale du film Le Bon, la Brute et le Truand a été intronisée au Grammy Hall of Fame en 2009, alors que Morricone lui-même recevait le prestigieux prix Polar Music l’année suivante. Sa musique a été réutilisée maintes fois pour la télévision et les films, notamment Kill Bill de Quentin Tarantino (2003), Death Proof (2007), Inglourious Basterds (2009) et Django Unchained (2012). En 2007, Morricone a reçu le prix d’honneur de l’Académie « pour ses contributions magnifiques et multiformes à l’art de la musique de film ». En novembre 2013, il entame une tournée mondiale qui coïncide avec le cinquantième anniversaire de sa carrière dans la musique de film. Il se produit notamment au Crocus City Hall de Moscou, à Santiago au Chili, au O2 World de Berlin, à Budapest et au Stadhalle de Vienne. Sa tournée européenne reprend en 2015, avec 20 concerts dans 12 pays, dans les plus grandes arènes d’Europe, telles que l’O2 à Londres et le Ziggo Dome à Amsterdam. Avec 150 000 spectateurs et la quasi-totalité des spectacles vendus, c’est un succès retentissant. Le 12 juin 2015, Morricone a dirigé une messe composée en hommage au pape François, pour commémorer le 200e anniversaire de la reconstitution de l’ordre des jésuites à Rome. La même année, il collabore pour la première fois avec Quentin Tarantino sur une bande originale, et à la première mondiale de Les huits salopards, reçoit dès le lendemain une nomination au Golden Globe dans la catégorie Meilleure musique originale. Ennio Morricone aura marqué le cinéma de son empreinte musicale et figure d’ores et déja parmi les grands compositeurs de ce siècle.

THE 60 YEARS OF MUSIC WORLD TOUR

Avec plus de 40 concerts dans 30 villes, cette tournée Européenne est donc la dernière pour Morricone qui déclare « Me produire dans toutes ces villes devant un public si large, aux âges et aux cultures si variées est une expérience des plus enrichissante. Cette année, je fête 60 années d’une carrière durant laquelle j’ai composé plus de 600 musiques. »