Gary Arndt, le blog-trotteur

Cet homme a voulu faire de sa vie un périple, continu, à la conquête ou plutôt à la découverte du monde. Il se raconte dans son blog, Everything Everywhere, suivi par plus de 2 millions d’internautes. Entretien avec Gary Arndt, profession voyageur du monde.

Lesven disait « La vie est un long champ à cultiver. Voyager, c’est y semer la diversité de la Terre. Voyager, c’est l’embellir des couleurs du monde ». A cela il est vrai, la vie de Gary Arndt doit être teintée de sacrés pastels. Depuis 2007, il s’est lancé à la découverte du globe, sillonné 7 continents et plus de 18 pays. Gary Arndt n’a rien du globe trotteur classique, trentenaire au style hipster. Ce natif américain avait déjà une vie bien remplie avant cette virée du globe, à la tête d’une société spécialisée en web design, revendue en 1999, puis en développant un salon dédié aux jeux vidéo (idée qu’il a eu en regardant ses employés jouer aux jeux sur ordinateur après le travail !). Cette tête bien faite s’est donc aventurée dans le voyage de sa vie sur un coup de tête. En 2007, il vend sa maison dans le Minnesota et décide de partir pour un tour du monde pour un an ou deux. Résultat, il le continue toujours dix ans après. Plusieurs fois récompensé « Travel Photographer of the Year », il intervient sur de nombreux titres tel que le célèbre Huffington Post et alimente surtout son blog de ses récits et ses photos, où se mêlent subjectivité, expression et beauté.

PREMIUM : Vous avez visité plus de 18 pays et territoires ; quelles sont les 3 nations que vous avez le plus aimé et pourquoi ?

1) Oman. Le Sultanat d’Oman était un pays très surprenant. Propre, avec de bonnes routes, et où il était facile de se déplacer et de communiquer. Si vous êtes à la recherche d’une Arabie plus classique, vous vous y retrouverez plus ici qu’à Dubai.

2) Namibie. Le désert de Namibie est incroyable et tout le monde devrait en faire l’expérience au moins une fois dans sa vie. La Namibie est sûre, où il est facile de se déplacer et abordable.

3) Les Etats-Unis. Oui, c’est ma patrie, mais si vous pouviez seulement visiter un pays, vous ne pouvez pas trouver un pays avec plus de diversité que les États-Unis. Non seulement les gens sont très différents, avec des citoyens venus de chaque pays du monde, mais les paysages sont également incroyablement diversifiés. Nous avons des îles du Pacifique et de la toundra arctique, nous avons des forêts tropicales humides et des forêts pluviales tempérées. Nous avons des montagnes, des prairies, des déserts, des forêts… et tout le reste.

PREMIUM : Et quels sont les sites qui vous ont laissé « sans voix » ?

1) L’Ile de la Georgie du Sud : Situé dans l’océan Atlantique Sud, au nord de l’Antarctique, c’est l’une des plus grandes zones de reproduction des pingouins au monde. Lorsque vous marchez sur la plage, vous pouvez voir des centaines de milliers de pingouins, à perte de vue. Les odeurs et les sons sont étourdissants. Cependant, il n’y a absolument aucun autre endroit comparable à celui-ci sur Terre, aucun autre site où l’on peut voir autant d’animaux dans un seul endroit.

2) Le Parc National des Monts-Torngat. Situé dans le nord du Labrador au Canada, peu de gens connaissent ce parc, et encore moins le visitent. Il y a seulement environ 800 visiteurs chaque année. Le parc recèle de fjords que l’on s’attendrait à voir en Norvège. On peut également percevoir des ours noirs, des ours polaires et des petits rorquals dans le parc.

3) Les Palaos. Les lacs aux méduses des Palaos compte parmi les endroits les plus spectaculaires de la planète. Il y a des lacs qui sont remplis de petites méduses au milieu desquelles vous pouvez nager. 10 000 méduses vous entourent dans l’eau et elles ne piquent pas.

PREMIUM : La chose la plus folle ou extrême que vous ayez faite lors de vos voyages ?

Il y a quelques années, j’ai été invité à visiter un porte-avions nucléaire par la marine américaine. J’ai effectué un atterrissage d’un avion de transport et ai été catapulté sur le USS Harry S Truman. Même si nous étions dans un petit avion à hélices, nous étions lancé sur le pont du porte-avions comme un avion de chasse. Je me suis presque évanoui par la soudaine accélération du lancement.

PREMIUM : Votre rencontre la plus surprenante ?

Quand j’étais à Oman, j’étais dans la ville de Nizwa, à environ 100 km à l’intérieur des terres de la capitale de Mascate. J’attendais un taxi pour me ramener à Mascate quand un homme, au volant d’une voiture, m’a proposé de me ramener à la capitale. Il ne parlait pas anglais et je ne parlais pas l’arabe. Pourtant, nous parvenions à communiquer. Il a parcouru les 100km jusqu’à mon hôtel, m’a acheté un déjeuner le long du chemin et a refusé de prendre de l’argent en compensation. Quand il m’a déposé, j’ai mis mon sac dans le hall de l’hôtel et lorsque je me suis retourné pour le remercier, il était déjà parti.

PREMIUM : J’ai vu que vous êtes venu au Luxembourg en 2009 … Que retenez-vous de notre pays ?

Croyez-le ou non, un de mes ancêtres vient du Luxembourg ! (En fait, j’ai des ancêtres des 3 pays du Benelux, ce qui fait de moi l’une des rares personnes à pouvoir prétendre être un Benelux américain 🙂  Du fait que j’ai une ascendance de ce pays, je voulais voir cela par moi-même. Tout ce que je savais vraiment sur le pays, c’était qu’il était petit et riche. Je n’y ai passé que quelques jours, donc je n’ai pas eu l’occasion d’explorer beaucoup au-delà de Luxembourg. Je l’ai trouvé très agréable, sympa, quoique un peu cher.  Techniquement, je suis retourné au Luxembourg en 2013. J’étais à Trèves et j’ai traversé la frontière pour acheter de l’essence parce qu’elle y était moins chère 🙂 J’adorerais revenir un jour pour explorer le pays correctement.

PREMIUM : Enfin, quels sont les 3 endroits ou pays que vous rêvez encore de visiter?

Malgré tous les voyages que j’ai effectués, je n’ai pas été dans des endroits assez évidents pourtant. La Russie, la Chine continentale, le Pérou, la Jamaïque, le Kenya, les Maldives, etc.  Je voudrais prendre le train Transmongolien, faire un tour du Caucase et visiter le Tibet.

Retrouvez les chroniques de Gary Arndt sur son blog : www.everything-everywhere.com